Ariane 1 : Premier lanceur de la gamme Ariane

 

Ariane 1 signe le commencement d’une saga, la conquête spatiale de la France et de l’Europe.

C’est suite à l’échec du lanceur Europa II en novembre 1971 et à l’abandon du projet de son successeur Europa III que le gouvernement français de l’époque proposa la création d’une fusée, à partir de l’expérience réussie du lanceur français Diamant L3S. 

Le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) lance alors un appel à idées pour nommer le futur lanceur franco-européen parmi lesquelles : Phénix, la Lyre, Véga, le Cygne et Ariane. C’est ce dernier nom qui fut finalement validé par le ministre  Jean Charbonnel.

Dans la mythologie grecque, Ariane est la fille de Minos, roi de Crête (lui même fils de Zeus et d’Europe) et de Pasiphaé. Séduite par Thésée qui était venu combattre le minotaure dans le labyrinthe, Ariane l’aida à retrouver son chemin en déroulant un fil le long du trajet, ce qui donna naissance à l’expression « fil d’Ariane ».

 

Ariane 1 : Premier modèle des séries de lanceurs de la gamme Ariane

Ariane 1 fut à la base financé en grande partie par la France (les deux-tiers), et par l’Allemagne à hauteur de 20 %. De conception française, elle fut construite conjointement par l’Aérospatiale, la Société européenne de propulsion (SEP) et Matra pour l’électronique.

La fusée d’une hauteur de 47,4 mètres et un diamètre de 3,8 mètres comporte trois étages, représentent une masse au décollage de 210 tonnes lui permettant ainsi de placer une charge utile de 1 850 kg en orbite de transfert géostationnaire.

Les trois étages de la fusée Ariane 1 utilisent la configuration suivante : 

  • le premier étage est équipé de 4 moteurs Viking de la SEP (Société européenne de propulsion);
  • le deuxième doté lui d’un unique moteur Viking ;
  • le troisième étage possède un moteur cryotechnique de 7 tonnes de poussée (HM-7 utilisant un mélange oxygène/hydrogène pour sa combustion).
 

1er décollage d’Ariane 1 :

 
Après un développement qui se déroula parfaitement et plusieurs tentatives avortées, c’est le 24 décembre 1979 que la fusée Ariane 1 prend son envol pour la première fois depuis Kourou, en Guyane française; un succès. Ce premier lancement effaça la mauvaise expérience avec la fusée Europa. Quelques mois plus tard, Arianespace procède à un second décollage. Malheureusement celui-ci fut moins concluant, à peine après 104 secondes de vol, Ariane 1 explose en vol en raison d’une instabilité dans la chambre de combustion d’un moteur Viking du premier étage. Au total Ariane 1 réalisa 11 vols; hormis le 5ème vol ou la fusée connut un nouvel échec en raison d’une défaillance sur la turbopompe du moteur du troisième étage, les autres vols se déroulèrent parfaitement avec entre autre les mise en orbite de METEOSAT 2 le 19 juin 1981, l’envoi de la sonde Giotto vers la comète de Halley lors du vol 14 d’Arianespace le 2 juillet 1985 ou encore pour son dernier vol, le 22 février 1986, avec la mise en orbite du premier satellite SPOT. 
 
Ariane 1

Premier lancement d'Ariane 1 le 24 décembre 1979. Crédits : CNES/ESA, 1979

 

 

 

Sommaire :

 

  1. Arianespace : Présentation
  2. Ariane 1 : Premier lanceur de la gamme Ariane <
  3. Ariane 2 et 3 : évolutions d’Ariane 1
  4. Ariane 4 : Un aboutissement
  5. Ariane 5 : Une nouvelle ère
  6. Soyuz et Vega complètent la gamme Arianespace
  7. Ariane 6 : La relève technologique
  8. Le Centre Spatial Guyanais



A voir également:


Laisser un commentaire

*