Bloom Box, la boîte magique qui veut remplacer les centrales électriques

Après huit ans de travaux dans le plus grand secret, la start-up californienne lève le voile sur sa pile à combustible ce mercredi…

 

La Bloom Box, une pile à combustible aux promesses ambitieuses

La Bloom Box, une pile à combustible aux promesses ambitieuses

Imaginez un petit cube de 10 cm de coté capable à lui seul de satisfaire les besoins en électricité de toute votre maison. Plus de centrales, de pylônes et de lignes électriques… Juste une Bloom Box dans votre sous-sol. C’est la promesse, entourée d’un peu de mystère et de beaucoup de hype, de Bloom Energy, une start-up qui doit officiellement présenter sa variante de pile à combustible, mercredi en Californie, en présence de l’ancien secrétaire d’Etat américain, Colin Powel –qui siège au board– et peut-être du gouverneur Arnold Schwarzenegger. Science-fiction? Loin de là. Les scientifiques expérimentent depuis 1840. Rendement et coût abordables pour une fabrication à grande échelle? C’est moins sûr.

De 700.000 à 800.000 dollars pour 100 maisons

Depuis un premier aperçu dans l’émission 60 Minutes de CBS diffusée dimanche (vidéo ci-dessous), on en sait un peu plus sur ce cube magique. Il est constitué de lamelles de silicium (fabriquées à partir de sable) recouvertes sur chaque face par deux revêtements secrets. De quoi permettre la création d’électricité via une réaction chimique entre un hydrocarbure (gaz naturel, notamment) et de l’oxygène.
De telles piles sont déjà largement utilisées, notamment pour les satellites, et porteuses d’espoirs pour l’automobile. Mais jusqu’ici, aucune société n’a réussi à véritablement gagner de l’argent, le coût des matériaux (le platine, notamment) étant trop élevé et les rendements énergétiques trop faibles. Selon Bloom Energy, un de ses «super conteneur» capable d’alimenter 100 maisons coûte entre 700.000 et 800.000 dollars. Son PDG, K.R. Sridhar, qui travaillait pour la Nasa sur un mécanisme inverse (créer de l’oxygène pour Mars à partir d’électricité et d’hydrogène), estime pouvoir abaisser le coût à 3.000 dollars pour un cube individuel.

Google et eBay déjà clients

Créée il y a huit ans, Bloom Energy a jusqu’ici opéré en mode sous-marin et suscité un buzz certain dans la Silicon Valley, levant plus de 400 millions de dollars auprès d’investisseurs. Son principal argument, mercredi, sera qu’une vingtaine de prestigieux entreprises utilisent déjà des Bloom Box. Google a été le premier client. Dans 60 Minutes, le PDG d’eBay John Donahoe ne tarit pas d’éloges. Il explique avoir installé quatre conteneurs de 100 Kilowatts sur sa pelouse et qu’ils fournissent les besoins en électricité de la moitié du campus de l’entreprise –bien plus que les panneaux solaires installés sur le toit. En neuf mois, eBay dit avoir économisé 100.000 dollars sur sa facture électrique.

Le besoin d’hydrocarbure, cependant, ne fait pas vraiment rêver les écologistes. Mais d’après John Donahoe, les boîtes déployées chez eBay sont alimentées par du gaz provenant de déchets domestiques (oui, comme dans Retour vers le futur) et présentent un bilan carbone neutre. Reste que beaucoup d’experts sont sceptiques sur la capacité de Bloom Energy –qui fabrique un conteneur par jour– à tenir ses promesses. Selon Michael Kanellos, rédacteur en chef de GreenTechMedia, il y a 20% de chances que nous ayons tous un cube de type Bloom Box dans notre sous-sol d’ici une dizaine d’années.

 

 

 

 

Source : Philippe Berry – 20Minutes

 

 

A voir également:


Laisser un commentaire

*