Solar Impulse : Premier vol international réussi pour l’avion solaire



avion solaire suisse

Atterrissage du Solar Impulse HB-SIA à l'aéroport international de Bruxelles, en Belgique - Image : Solar Impulse

 

L’avion solaire de Bertrand Piccard et d’André Borschberg a effectué avec succès son premier vol international, reliant Payerne (Suisse) à Bruxelles au terme de 12 heures et 59 minutes de vol et 630 Km de distance, à la vitesse moyenne de 50 Km/h à environ 6.000 pieds d’altitude (1.828 m).

Le Solar Impulse est parti le vendredi 13 mai 2001 à 8h40 et est arrivé le même jour à 21h39.

Ce nouveau test réussi pour l’avion sans carburant le rapproche encore davantage de son objectif final, celui de réaliser un tour complet autour du globe, uniquement avec de l’énergie solaire.

 » C’est magnifique « , s’est exclamé Bertrand Piccard lors de l’atterrissage du Solar Impulse piloté par son co-fondateur, André Borschberg, sur une piste de l’aéroport international de la capitale belge.

 » J’ai capté plus d’énergie que je n’en ai utilisé « , a annoncé le pilote en sortant de l’appareil peu après son arrivée.

 » J’ai volé avec la puissance d’un scooter « , a-t-il ajouté tout sourire devant une centaine de personne venues l’acclamer, dont le prince héritier du trône de Belgique, Philippe, également pilote et grand amateur d’aéronautique.

“ Quand les frères Wright ont commencé en 1903, ils ont fait des vols courts, puis 25 ans après, Lindberg a traversé l’Atlantique tout seul avec peu d’aide à la navigation. Nous faisons le même processus, a poursuivi André Borschberg. Nous devons commencer dès maintenant si nous voulons sortir de la dépendance au pétrole. Il faut voir ça comme un premier pas ”.

 » Avec ce vol, nous voudrions encourager les décideurs politiques à adopter des politiques énergétiques plus ambitieuses « , avait indiqué Bertrand Piccard, peu de temps avant l’atterrissage de l’avion solaire.

 » C’est fou que l’humanité dépense un milliard de tonnes de pétrole par heure « , poursuit-il.

 » Il ne faut pas croire que nous allons continuer avec des avions qui consomment autant de kérosène « , ajoute l’explorateur célèbre pour avoir été le premier à avoir effectué le tour du monde en Montgolfière.

 » si c’est fou de dire qu’un vol commercial est possible avec un avion solaire, ce serait idiot de dire que c’est impossible « .

L’un des prochains objectifs du Solar Impulse, sera de traverser l’Atlantique, d’ici 2013. En attendant, l’avion suisse sera présenté à Bruxelles du 23 au 29 mai, avant de rejoindre si tout se passe bien, le salon du Bourget en France, au mois de juin.

 

 

 

 

 

 

 

Par Leonardo da Vinci, Planet Techno Science

A voir également:

Exprimez vous!

*